AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Collision dans la rue [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
John Odowel

John Odowel

Nombre de messages : 243
Team : Habitant
Citation : 26 ans

MessageSujet: Collision dans la rue [Libre]   Sam 3 Mai - 1:19

John n’était plus certain de rien, si il aimait les deux sexes, alors il pouvait aimer deux personnes en même temps, comment ferait-t-il pour savoir qu’il il aimait le plus. Il adorait Cynthia, c’était une jeune femme belle et enjouée avec qui il adorait être, discuter et certainement aller plus loin … Qui n’en n’aurait pas envi d’ailleurs. Mais plus il passait de temps avec Nick, plus il s’attachait au jeune homme, plus il avait envi de le découvrir, de se découvrir lui-même puisqu’avant sa rencontre jamais il n’avait cru une seule seconde qu’il était peut-être homosexuel. Il avait d’abord cru que ce n’était que de l’amitié, mais il éprouvait l’envi de répondre aux baisers qu’il lui donnait, il était de plus en plus curieux, et c’était comme faire un bond en arrière vis-à-vis lui-même. Mais il ne savait plus si il devait être aussi près des deux jeunes gens, déjà que la police le surveillait étroitement, il ne pouvait quand même pas se permettre de faire de faux pas, encore moins avec deux jeunes mineurs, bien que John avait l’air plus jeune et souvent, le fait d’avoir perdu cinq ans de sa vie en prison lui donnait l’impression de ne pas avoir vécu, d’être resté à 21 ans et de ne pas avoir bougé du tout mentalement, c’était un peu étrange comme sensation et pourtant complètement faux, il savait qu’il avait avancé, même en étant un détenu, il avait prit de la maturité et de l’expérience, simplement, il lui manquait quelque chose, peut-être une famille aimante d’ailleurs …

John soupira lourdement, c’était difficile comme situation, il venait de promettre d’aider deux jeunes gens qui s’attachaient de plus en plus à lui et le contraire était aussi bon. Alors que lui-même n’était certainement pas en état d’aider les gens, enfin peut-être que si au fond, mais sérieusement, sa vie n’avait pas été simple, il était toujours considéré par la police comme un meurtrier, comme un mec dangereux qui avait tué deux personnes, une jeune femme par une overdose de drogue et un mec qu’il aurait lâchement tué, alors qu’il était totalement innocent. Mais il avait été inculpé, et ça, ça allait toujours rester dans son dossier, à moins que Mark se dénonce, mais jamais il ne ferait une telle chose, au contraire, John savait pertinemment que son frère allait finir par le retrouver, simplement pour lui pourrir la vie, puisqu’il n’avait rien d’autre à faire. Mais ce qu’il ne savait pas c’était que John l’attendait, et qu’en le voyant, il pourrait bien le commettre ce premier meurtre, sa famille serait tellement fière! Il serra les poignets en songeant à cela, il savait qu’il ne devait pas ruiner sa vie comme ça, son frère n’en valait pas la peine, mais il en avait tellement envi. Tellement!

Il avançait dans la rue, jetant des regards autour de lui, il n’avait pas encore prit le temps de visiter la ville, et comme il faisait beau aujourd’hui, il avait décidé de marcher un peu. Il avait toujours l’espoir de se trouver un emploi, mais c’était probablement peine perdu … « avez-vous des antécédent judiciaire? » Hem … Oui, cinq ans de détention pour meurtre et détention de drogue … Ce n’était pas très attrayant comme passé ça pour un employeur, malgré son air angélique, il ne trouverait rien du tout, et il le savait bien. II avançait d’un air soudainement complètement démoralisé, si il ne trouvait pas d’emploi, il n’aurait plus d’argent, il ne pourrait plus payer le loyer et ils seraient à la rue lui et Cynthia, il ne pouvait pas lui faire ça, il lui avait dit qu’il l’aiderait et il tenait toujours ses promesses, du moins il s’y efforçait. Alors qu’il marchait, perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas la personne devant lui, qu’il percuta fortement, faisant tomber cette personne par terre. Il sursauta et alla rapidement à sa rencontre pour l’aider à se remettre sur pied.

Hé! Je suis désolé! Vraiment désolé! dit-t-il en formulant rapidement des excuses, vraiment il était un idiot, il n’avait qu’à regarder devant lui et arrêter de se perdre constamment dans ses pensées. Il n’avait pas toujours été comme ça, habituellement, au contraire il était bien plus insouciant. Il adressa un petit sourire désolé qui lui enlevait cet air inquiétant de sur le visage lorsqu’il ne souriait pas. Un simple sourire changeait totalement l’apparence de l’homme, passant d’inquiétant, à la limite d’un air dangereux, l’air que sa famille avait qu’il disait. Et un sourire charmeur et hypnotisant, angélique, qui le rendait si agréable. Il s’en voulait d’avoir bousculé cette personne. Il espérait ne pas lui avoir fait de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charline Scott

Charline Scott

Nombre de messages : 44
Team : Psychologue
Citation : 31

Return.. But..
My Life:

MessageSujet: Re: Collision dans la rue [Libre]   Sam 3 Mai - 15:41

    Charline était abonnée au journal Hightown Daily News. Elle le recevait chaque matin chez elle, avant de partir à son travail. Le journal venait d'arriver. Elle le prit et y lu "deux nouvelles disparitions". Cette nouvelle eut l'effet d'une bombe. La jeune femme poursuit sa lecture. Les deux personnes disparues étaient Yann fisher et sa copine. Elle apprit aussi que Mark Rider a été poignardé chez lui. Elle poursuit sa lecture mais n'apprit rien d'autre. Personne ne pouvait dire s'il s'agissait du Murderer qui avait frappé trois ans plus tôt, écrivait la journaliste. Charline savait bien les consignes qui avaient été données par la municipalité imposant un silence absolu sur l'affaire. Personne n'était autoriser à en parler, donc il va de soit qu'aucun journaliste ne pouvait en parler librement, sans s'auto-censurer ou être censurer.
    Charline partit à son travail. Elle sentait qu'elle allait avoir des demandes de rendez-vous. Cet articles en avait déjà beaucoup dit. Il va certainement faire aussi appel à la curiosité des nouveaux arrivants, ceux qui ne savent pas encore l'horreur qu'à connu la ville de Johnson.


    La jeune femme se trouve à présent devant son cabinet. Il ne lui reste que quelques pas à faire avant de franchir la porte d'entrée. Mais, perdue dans ses pensées ou plutôt pensant à ce qu'elle avait lu quelques minutes plus tôt, elle sentit avoir été bousculée et perdre l'équilibre. Elle se trouvait à présent à terre. Elle a mal à la cheville. Elle l'a probablement tordu en tombant.
    Hé! Je suis désolé! Vraiment désolé! entendit-elle de la part d'une voix masculine. Elle aperçut un jeune homme qui était venu l'aider à se remettre sur pied. C'était à cause de lui qu'elle était tombée et qu'elle s'était fait mal.

    Ma cheville! Ah! Ma cheville! disait-elle.
    On entendait au son de sa voix la douleur qu'elle éprouvait. Le jeune homme paraissait confus. Il l'aida à se relever. Sa cheville lui faisait mal, mais elle pouvait marcher. La brunette en était rassurée. Elle ne s'est rien cassée, se disait-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Odowel

John Odowel

Nombre de messages : 243
Team : Habitant
Citation : 26 ans

MessageSujet: Re: Collision dans la rue [Libre]   Sam 3 Mai - 23:55

John s’en voulait tellement! Si il n’avait pas été aussi perdu dans ses pensées il n’aurait pas foncé dans cette pauvre femme! Alors là il était vraiment un idiot, le pire des idiots. Il était confus c’était bien vrai, il n’avait pas pour habitude de faire du mal aux gens, bien qu’il ai été accusé et enfermé pour meurtre, puisqu’il était innocent, il n’avait toujours pas l’habitude de causer des tords. Il ne savait pas qu’il avait foncé dans la dame qu’il devait venir rencontrer en fait. Son rendez-vous n’était pas immédiatement, mais il avait simplement décidé de faire une promenade et de profiter du bon temps, chose qu’il n’avait pas pu faire en prison hein. Jackson était une belle ville, John n’avait absolument aucune idée des crimes qui s’étaient déroulés ici, alors il considérait toujours que c’était une ville très agréable. Oh mais il était encore en train de songer à autre chose, alors qu’il venait de foncer dans une femme et qu’il l’avait surement blessé, il avait rapidement comprit au ton de sa voix que sa chute ne lui avait pas fait de bien, mais pas du tout. Il l’aida rapidement à se remettre sur pied, il lui prit délicatement un bras qu’il passa sur son épaule et la redressa de cette façon. Mais dans cette position elle n’était pas forcée de prendre appui sur le sol avec sa cheville blessée.

Je suis vraiment désolé … Vous alliez entrer ici? Je vais vous reconduire si vous le voulez bien, et si vous me le permettez je vais jeter un coup d’œil à votre cheville.

John restait quelqu’un de très serviable et il n’allait pas abandonner Charline alors que c’était par sa faute si elle se retrouvait dans cette situation. Et puis, avec la prison il avait appris à se soigner seul, les bagarres n’étaient pas rares et l’infirmerie n’étant pas toujours disponible, il savait comment reconnaître ce genre de blessures. Alors il se mit en marche, aidant toujours la jeune femme à avancer. Suivant ses instructions il la mena jusqu’à son bureau, où il fut assez étonner d’arriver. Puisqu’il n’y avait pas encore de psychologue, il jugeait qu’elle devait l’être elle. Ça commençait bien une consultation, il venait de blesser son docteur! Il rougit énormément à cette idée, il espérait simplement qu’il ne l’avait pas mise en colère, disons qu’il avait été un peu forcé à venir ici, rencontrer une psy l’enchantait guerre, mais il avait rapidement obtempéré lorsque la policière lui avait fortement suggéré de prendre une consultation si il voulait avoir la paix. Bref la psy devrait juger si il était dangereux ou non probablement. Elle devait déjà savoir qu’elle devait le rencontrer, elle ne devait simplement pas savoir à quoi il ressemblait. Il l’installa toujours aussi délicatement sur une chaise et s’accroupit près d’elle.

Je peux jeter un coup d’œil? … À votre cheville? demanda-t-il calmement.

Il attendait sa réponse avant de regarder, il ne le ferait pas contre son gré quand même. Il soupira, se disant que de lui cacher qui il était n’était pas la meilleure idée. À part les policiers, elle devait être la seule à savoir qu’il avait fait de la prison. Enfin, elle devait faire partie de ceux qui croyait qu’il n’était qu’un meurtrier. C’était pour cela qu’il n’avait pas eu envi de la rencontrer, elle devait penser qu’il était complètement disjoncté … Il ajouta rapidement :

Je m’appelle John, j’avais un rendez-vous aujourd’hui avec vous … Et je ne suis pas dangereux, je ne vous ai pas fait tomber pour vous assassiner, j’étais seulement … préoccupé …

Depuis le début de la rencontre qu’il ne souriait pas, alors il lui adressa un petit sourire. Ce qui lui donna immédiatement un air d’ange. Oh ce n’était pas voulu, mais il savait qu’il avait une bien plus belle allure lorsqu’il souriait, car lorsqu’il ne souriait pas, il avait l’air dangereux, et il ne voulait surtout pas avoir l’air de ça, en ce moment. N’y jamais d’ailleurs, il devait bien être le seul à ne pas apprécier son physique. Il détestait ressembler à sa famille, et lorsqu’il ne souriait pas, il ressemblait à ses fichus voleurs et tueurs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charline Scott

Charline Scott

Nombre de messages : 44
Team : Psychologue
Citation : 31

Return.. But..
My Life:

MessageSujet: Re: Collision dans la rue [Libre]   Dim 4 Mai - 13:36

    Charline se releva, mais sa cheville lui faisait vraiment mal. Cette journée avait décidément vraiment mal commencé. Tout d'abord, ce qu'on peut qualifier d'horreur, était de retour ; et pour que la presse en parle, que l'article n'ait pas été censuré, montre la gravité de la situation. Et oui, comment ne le serait-elle pas? Deux personnes qui disparaissent, une troisième qui se fait poignardée chez elle, et la vie continue pour le reste des habitants de Johnson. Certains savent ce qui s'est passé et en lisant l'article s'inquièteront, d'autres ignorent tout et ne liront cet article comme un grave fait divers, certainement inquiétant pour l'avenir, mais sans se tourmenter davantage.

    Mais la douleur arrêta bien vite Charline ses pensées. Le jeune homme qui l'avait poussé s'excusait d'ailleurs, et l'aida à se relever avant de l'accompagner à son cabinet et de l'installer à son bureau. Mais la jeune femme l'écouta à peine. Pourtant il paraissait sincèrement confus et avait une attitude de gentleman. La plupart des personnes se seraient simplement excusées avant de continuer leur route. Les humains sont toujours pressés, ils ne savent plus prendre du temps et ils courent sans cesse sans connaître leur but. Mais ce jeune homme qui se nommait John était différent, il était consciencieux. Il se proposa même d'examiner sa cheville. La brunette se demanda s'il était un jeune médecin.


    - Je pense que ce n'est pas grave. Faudrait que je mette un bandage, il y en a dans la trousse à pharmacie. Vous êtes médecin? lui demanda-t-elle.

    Puis le jeune homme se présenta et lui dit qu'il avait rendez-vous avec elle. Et il commençait à paniquer. Il disait des phrases complètement disproportionnées par rapport à la situation, elles étaient presque sans sens : je ne suis pas dangereux, je ne vous ai pas fait tomber pour vous assassiner, Jamais Charline ne pensa cela. Pourquoi réagissait-il ainsi? Charline fut surprise par ces mots et ensuite par son sourire. Il tenta certainement de la rassurer.

    - Ne vous inquiétez-pas! Je sais que vous n'avez pas voulu me faire du mal, ce n'est qu'un accident. Et d'ailleurs dans deux ou trois jours, je n'aurai plus rien! Ne paniquez pas ainsi!

    Elle lui adressa à son tour un sourire. Elle voulait que l'atmosphère se détende. Ce jeune homme avait rendez-vous avec elle et elle voulait le mettre dans de bonnes conditions avant de commencer la consultation.

    - Vous avez donc rendez-vous avec moi? Qu'est ce qui vous amène?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Odowel

John Odowel

Nombre de messages : 243
Team : Habitant
Citation : 26 ans

MessageSujet: Re: Collision dans la rue [Libre]   Mar 6 Mai - 22:48

John n’était pas quelqu’un d’extrêmement soucieux, lorsqu’il faisait quelque chose, il agissait en conséquence sans avoir à se poser la moindre question, Il avait percuté Charline et il considérait que c’était de sa faute, alors il ne s’imaginait pas du tout en train de repartir aussi rapidement qu’il était arrivé, il lui devait des excuses et un peu d’aide, c’était une question de savoir vivre. Il avait de la difficulté à comprendre les gens qui n’avaient pas un peu plus de considération envers les autres. En prison les gens agissaient de façon … lâche, c’était le seul mot qui lui venait réellement. Frapper dans le dos John en était tout simplement incapable, et il ne fallait pas oublier qu’il était innocent, il avait passé cinq longues années en prison pour une faute qu’il n’avait pas commise, c’était une peine qu’il avait purgé à la place de son frère, et c’était probablement la seule chose qui le rendait fou, il ne supporterait pas de le revoir, une envie de meurtre pourrait bien lui prendre aux tripes. Mais le jeune homme ne songeait pas à ce genre de choses, il ne s’imaginait pas revoir son frère un jour, c’était un peu de naïveté probablement …
La psychologue s’adressa alors à lui, lui disant que ce ne devait pas être bien grave et qu’il ne lui faudrait probablement qu’un bandage. Elle lui demanda alors si il était médecin.

Non, je ne le suis pas, mais je me débrouille bien. lui dit-t-il avec un sourire amical.

Elle venait de lui indiquer la trousse à pharmacie, alors il laissa délicatement son pied et se redressa lentement. Il ne s’était pas moqué lorsqu’elle lui avait demandé si il était médecin. Il ne l’était pas, mais il s’était toujours bien occupé de lui-même. En prison, avant également, disons que sa famille n’avait pas été très près de lui, jamais il n’avait pu compter sur eux, alors il avait apprit à bien se débrouiller seul. Il trouva les bandages dans la pharmacie et revint vers la jeune femme, il s’accroupit de nouveau près d’elle et remonta lentement son pantalon pour mettre le bandage. Il souriait toujours agréablement, même si il avait quelques pensées désagréables, il cachait habituellement bien ce à quoi il songeait, ses gestes par contre pouvaient parfois le trahir, mais ce n’était pas le cas en ce moment, il était très calme. Il releva les yeux vers elle lorsqu’elle lui dit de ne pas paniquer ainsi. Il resta muet un moment, légèrement surprit, enfin elle ne savait pas? Il s’était fait un peu avoir alors, il baissa les yeux vers son bandage, c’était frustrant comme situation … Elle lui demanda par la suite ce qui l’amenait. Termina le bandage correctement avant de répondre, il ne savait pas si il devait mentir ou non … Il ne savait pas mentir …

J’ai été envoyé ici par la police, Je sors de prison voilà quelques semaines, et je crois qu’ils sont inquiet de mes bonnes intentions … Au fond je les comprends, mais je n’aime pas particulièrement être aussi surveillé …

Il avait soupiré en disant cela, il savait que Jackson était une ville qui avait vécu quelque chose, la méfiance de la police l’expliquait, la peur des habitants également. Et puis, il n’était certainement pas le plus fiable lorsque l’on connaissait son passé. Mais il voulait le cacher justement parce que c’était tout faux. Il était innocent, mais il avait été jugé coupable. Le dossier en disait énormément … Alors que lui il n’avait que sa parole. Il venait de se redresser.

Si vous ne voulez pas me rencontrer … je comprendrais vous savez …

Oui car maintenant qu’elle savait qu’il avait été envoyé par ici par la police, quelle serait sa réaction. De la crainte peut-être puisque cela semblait être les réactions de tout le monde ici … Au fond, peut-être que cette rencontre lui serait bénéfique, si elle parvenait à lui faire parler de son passé, et en même temps, il n’était pas tenu au secret, il serait certainement capable d’en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charline Scott

Charline Scott

Nombre de messages : 44
Team : Psychologue
Citation : 31

Return.. But..
My Life:

MessageSujet: Re: Collision dans la rue [Libre]   Jeu 8 Mai - 18:09

    La douleur que Charline ressentait à cause de sa cheville, commençait à se calmer. Il est certain qu'en étant en position assise et sans bouger le pied, la douleur s'estomperait quelque peu. Mais le pire serait au moment où Charline devrait se lever, pour une raison ou une autre. Et les raisons étaient nombreuses. La jeune femme se remémore une journée type et le nombre de fois qu'elle doit se lever et faire quelques pas. Et oui, la psychologue effectue ce geste pour accueillir un patient ou le raccompagner après la consultation. Et, la jeune femme reçoit environ six à huit patients par jour. Cette vision de sa journée type l'effraie.

    Ce fut à ce moment là, que le jeune homme, debout devant la psychologue, lui répondit à sa première question, à savoir qu'il n'était pas médecin. Il ajouta cependant qu'il se débrouillait bien. Puis il lui banda quand même le pied, et cela d'une manière très douce. Charline craignait d'avoir mal lors de cette manipulation, mais non ! Le jeune homme a su lui bander le pied fermement et tendrement. Charline posa ensuite son pied par terre sans ressentir de douleur.


    Merci ! dit-elle en souriant. Ca va mieux, je ne ressens plus de douleur! En tout cas pas, quand je suis assise et même si mon pied touche le sol.


    Puis le jeune homme répondit à la seconde question de la psychologue en l'informant sur sa présence au cabinet. Il avait pris rendez-vous auprès d'elle, suite à la demande de la police. C'était un ancien prisonnier et la police craignait le comportement de ce dernier, une fois à l'extérieur en toute liberté. C'est pourquoi, elle lui conseilla de se faire suivre psychologiquement. Il n'est pas rare que d'anciens détenus soient suivis par un psychologue. Cela a deux avantages : le premier, éviter une rechute ; le second, facilité le travail de la police en cas de rechute, car le psychologue peut donner des informations à la police.

    Par contre, ce qui surprenait le plus Charline, c'est le manque de confiance du jeune homme. Il se dévalorise, il se juge si durement apparemment. C'est son ressentiment en l'écoutant.
    Si vous ne voulez pas me rencontrer … je comprendrais vous savez …

    Charline n'avait jamais entendu de tels propos. Elle pouvait classer ses patients en deux catégories par rapport à leur motivation sur leur thérapie. Ceux qui ne sont pas volontaires et qui voient en la jeune femme, une ennemie et leur but est de partir au plus vite ; et ceux qui espèrent beaucoup de leur thérapie. Dans les deux cas, les patients se préoccupent guère de l'envie de la psychologue.
    Oui, c'était bien la première fois qu'un patient lui demande sa permission pour commencer leur séance. Il avait en quelque sorte inverser les rôles.


    - Vous savez, je ne suis pas là pour vous jugez sur votre passé. Ce que vous avez fait dans votre passé, appartient au passé. La société vous a jugé et condamné. Vous avez payé votre crime. Maintenant, vous devez vous reconstruire, commencer une nouvelle page. Je ne suis pas là pour vous juger mais plutôt pour vous aider. Vous devez reprendre confiance en vous. Vous avez des désirs, des volontés. N'ayez pas peur de les exprimer.

    Puis la psychologue s'arrêta quelques instants de parler et regarda son patient. Il paraissait anéanti par son passé. C'est dommage pensait la jeune femme. J'espère qu'il sera volontaire pour une psychothérapie, qu'il voit celle-ci comme une opportunité pour lui, et non comme un moyen par la police de garder une emprise sur lui.

    - Vous êtes ici suite à la demande de la police. Mais vous, qu'espérez-vous en venant ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Collision dans la rue [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Collision dans la rue [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Devenir Receleur dans les RR, possible ?
» Maison dans le jeu de cartes
» Les Targaryen dans le JCE
» Dans le port d'Amsterdam ...
» Cherche B&B dans Charlevoix - Massif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fear Return's :: OTHERS :: Others :: Archives-
Sauter vers: